Cuisine, programme de la semaine

Confitures

Cette semaine, le programme est assez chargé, j’ai prévu de passer beaucoup de temps dans ma cuisine, cela vous fera, par la même occasion, un peu de lecture…

Voir le garde-manger que Ruth Goodman arrive à obtenir dans ces dvd, malgré le peu de moyen, enfin, par rapport à maintenant, m’a vraiment donné envie et motivé à faire de même…

Il y a les congélateurs, c’est vrai, mais si jamais, ils tombaient en panne… Je serai bien ennuyée, toute la récolte de fruits et de légumes serait anéantie… Je me lance donc la grande aventure des bocaux et du garde-manger…

Le jardin commence à avoir quelques fruits, je suis donc partie à la cueillette… Chaque jour, j’ai une belle quantité de fraises… J’en congèle une partie pour faire des milk-shakes aux enfants, et le reste, je le transforme, au fur et à mesure en délicieuses confitures.

N’ayant pas de jolis paniers comme Ruth, j’ai pris un fond de bidon d’eau de 5l, j’en remplis un par jour environ. On n’avait pas mis de paille sous les fraisiers cette année, il faut donc commencer par nettoyer les fraises qui sont souvent pleines de terre.

J’ai donc sortis le grand confiturier en cuivre de mon arrière-grand-mère et me suis mise au boulot….

J’ai donc pris du sucre gélifiant et j’ai suivi la recette, très facile inscrite au dos du paquet. J’ai opté pour une gelée de fraises, il a donc fallu presser les fraises (au passe-vite, c’est très rapide) pour en extraire le jus que j’ai mis dans le confiturier. Pour un litre de jus, j’ajoute un kilo de sucre, ensuite, je tourne jusqu’à ébullition. Une fois que le jus fait de gros bouillons, il faut le laisser sur le feu pendant quatre minutes, et la confiture est faite. Il ne reste plus qu’à mettre en bocaux.

Je n’ai pas fait d’effort pour la présentation de mes bocaux, je le reconnais, mais le contenu est bien plus important que le contenant…

Après les fraises, j’ai répété la même opération avec les groseilles rouges.

J’en referai encore car toutes les groseilles ne sont pas mûres…

Collections

La ferme edwardienne

Vous souvenez-vous, dans un précédent article, je vous parlais du DVD de la ferme victorienne, je viens de terminer une autre série de dvd, la ferme edwardienne.

Nous suivons donc Alex Langlands, Peter Ginn et Ruth Goodman en 1900, cette fois, en plus des terrains agricoles, nous découvrons la vie dans la mine, la pêche, la culture des fleurs etc…

C’est tout simplement réellement instructif, j’ai adoré et vous le conseille…

Ces série de dvd m’ont fait prendre conscience de beaucoup de choses et peu à peu, je découvre les plaisirs du jardin, des récolter des fruits pour en faire des confitures, de voir pousser la nature ailleurs que dans des pots de fleurs! Bref, je profite de ce que la nature nous offre!

 

Achat du jour

La ferme victorienne

Il fait chaud, alors, dans la rue, c’est le balai des tracteurs. Ils passent les remorques chargées de foin…  Je me suis dit qu’ils avaient quand même de la chance d’avoir les tracteurs et machines actuelles, s’ils devaient tout faire à la main comme autrefois ça ne serait pas aussi simple que maintenant.

Ca m’a fait pensé à une série que j’avais vu à la télé il y a un petit temps déjà, La ferme victorienne.

J’ai cherché sur le net, et malheureusement, le DVD n’existe qu’en anglais, même pas avec les sous-titre en français. Je me suis malgré tout fait plaisir, j’ai un bon niveau d’anglais, alors, j’ai commandé le dvd. J’ai regardé le premier épisode hier…

Ruth Goodman est une historienne spécialisée dans le travail domestique. 

Peter Ginn est une archéologue anglais,

 Peter Ginn (Photo courtesy of Lion Television ©)

tout comme Alex Langlands.


Ces trois spécialistes ont passé une année entière à vivre exactement comme on le faisait à l’époque victorienne. Que ce soit les tenues, la nourriture, le mobilier ou le travail de la ferme, tout est tel qu’on le faisait en 1885. Ca ne doit pas être simple de vivre sans électricité, sans eau courante, sans les technologies actuelles…

Une belle et instructive remontée dans le temps. Je vous encourage à le voir, c’est vraiment un document intéressant… J’ai également commandé un autre dvd, avec les mêmes historiens, mais ce sera pour un prochain billet…